...

Surprendre et être surpris ...

Petit à petit, l'oiseau fait son nid ...

Pour Tara ! 

Quand grand-mère faisait du tricot, l’hiver, ses doigts agiles, que fixaient imperturbablement ses lunettes en écaille, bougeaient à toute allure. Parfois j’avais peur que l’énorme émeraude de sa bague de fiançailles, en forme de lune, s’ôte des griffes de l’anneau. Mais non, elle tenait bien la précieuse et ne risquait pas de tomber dans le sac de croquettes si grand-mère nourrissait ses chats ! 
Le bruit des aiguilles métalliques couvrait chaque jour la radio ; ce n’était pas un problème pour grand-mère car elle fredonnait toute seule ses airs préférés ! ça me faisait rigoler ces chansons vieillottes ! 
A l’arrivée du printemps, elle se mettait sur la terrasse dans son fauteuil en osier, avec son chapeau sur la tête, et  délaissait un peu l’ouvrage pour plonger le nez dans des catalogues de jardinage ; parfois, elle se mettait à effilocher des brins de laine sortis de ses poches ; elle les laissait s’envoler librement, pensant ainsi aider les oiseaux à nicher. 

Annick SB  

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire